Les premiers certificats BENOR donnant suite à la nouvelle norme béton ont été octroyés par Be-Cert à Holcim Obourg et Anvers

10 Mai 2019
 

La nouvelle norme belge béton NBN B15-001 (2018), complément nécessaire à la norme Européenne NBN EN 206 (2013 + A1:2016) a été publiée durant l’été de l’année passée.

Cette “norme béton” (les deux parties ne peuvent pas être lues indépendamment l’un de l’autre p.ex. via la version combinée) comprend, à côté des nouveautés pour le béton frais et durci, plusieurs nouveautés relatives aux composants du béton.  Pour le ciment, il s’agit de:

  • nouvelles règles pour “l’aptitude spécifique à l’emploi” (la possibilité d’utiliser un certain type de ciment en fonction des classes d’exposition ou d’environnement)
  • nouvelles règles pour la valeur de calcul du Na2O-équivalent du ciment (valeur maximale à utiliser dans les bilans alcalins dans le cadre des mesures de prévention contre la réaction alcali-silice délétaire)


Afin d’intégrer ces règles également dans la certification BENOR de ciment, Be-Cert a adapté durant ces derniers mois la prescription technique PTV 603 et le règlement d’application TRA 600.  Ces documents sont maintenant validés et les producteurs de ciment peuvent dès-à-présent certifier sous la marque BENOR les caractéristiques complémentaires “teneur maximale de Na2O-équivalent” (facultatif) et “aptitude spécifique à l’emploi” (obligatoire).  Les usines de Holcim Belgique à Obourg et Anvers ont été les premières à recevoir les nouveaux certificats  BENOR (nous attendons pour le congé de la construction les nouveaux certificats pour les ciments produits dans nos usines étrangères).  Les certificats peuvent être téléchargés sur les pages spécifiques de chaque type de ciment. 


Pour obtenir des informations plus détaillées, nous vous invitons à continuer ci-dessous.

 

Na2O-équivalent

Les mesures de prévention en matière de ASR/RAS (réaction alcali-silice) ont été élaborées très explicitement dans la nouvelle norme béton, notamment dans la nouvelle Annexe I de la NBN B15-001.  En function d’un “niveau de prévention RAS” et d’une “catégorie d’exposition RAS” à déterminer par le prescripteur, certaines mesures préventives doivent être prises. 


Une mesure courante - appliquée dans le cadre de la certification BENOR du béton prêt-à-l’emploi et du béton préfabriqué - consiste à limiter la teneur en alcalis du béton à une valeur limite.  Dans ces calculs, une des valeurs suivantes doit être utilisée pour le ciment BENOR (faute de quoi les valeurs forfaitaires, très élevées, du tableau I.6-ANB de la norme NBN B15-001 sont d’application):

  • soit (pour les ciments LA) la valeur limite de la norme NBN B12-109
  • soit (pour les ciments non-LA) la valeur maximale absolue de la teneur en Na2O-équivalent déclarée par le producteur et garantie par l’organisme de certification (e.a. à travers des contrôles externe sur des échantillons prélevés en présence de l’organisme de contrôle).


Les nouveaux certificats BENOR mentionnent la valeur maximale à utiliser selon une de ces règles.  Pour nos ciments d’Obourg et d’Anvers nous avons déclaré les valeurs suivantes:

Obourg : CEM I 52,5 N (MF) 0,72%
  CEM I 52,5 N (ng) 0,72%
  CEM I 52,5 R HES 0,94%
  CEM I 52,5 R (ng) HES 0,72%
  CEM III/A 32,5 N-LH LA 0,90% (selon la NBN B12-109)
  CEM III/A 42,5 N LA 0,90% (selon la NBN B12-109)
     
Anvers : CEM III/A 42,5 N LA 0,90% (selon la NBN B12-109)
  CEM III/B 42,5 N-LH/SR LA 1,30% (selon la NBN B12-109)

Pour quelques-uns de nos ciments - qui ne sont pas utilisés dans du béton certifié - la teneur maximale en Na2O-équivalent n’est pas déclarée.


Aptitude spécifique à l’emploi

Jusqu’à mi-2018, la norme européenne béton (NBN EN 206-1 (2001)) et la norme belge béton (NBN B15-001 (2012)) décrivaient l’utilisation du ciment de façon relativement simple. En effet, ces documents ne mentionnaient que l’aptitude générale à l’emploi : un ciment pouvait être utilisé à condition qu’il réponde à la norme européenne ciment NBN EN 197-1. La norme belge, qui définissait un genre d’aptitude spécifique à l’emploi, limitait l’usage de ciments aux types couramment utilisés en Belgique (CEM I - CEM II/A et /B - CEM III/A , /B et /C - CEM V/A (S-V)). Les seules spécifications techniques supplémentaires concernant le ciment se retrouvaient au niveau des :

  • mesures contre la réaction alcali-silices: l’utilisation d’un ciment LA était une des mesures recommandées
  • mesures contre l’attaque par les sulfates: l’obligation d’utiliser un ciment à résistance aux sulfates si les teneurs en sulfate de l’environnement du béton dépassaient certains seuils

 

Depuis l’été de 2018, la nouvelle norme belge béton NBN B15-001 (2018), complément nécessaire à la norme européenne NBN EN 206 (2013 + A1:2016) est d’application. La norme belge mentionne pour la première fois le terme d’aptitude spécifique à l’emploi en ce qui concerne le ciment. Ainsi, les règles générales d’utilisation du ciment comme mentionnées ci-dessus, sont complétées par des règles spécifiques. Elles sont le résultat d’études sur le comportement d’un type de ciment spécifique dans un environnement d’utilisation spécifique, caractérisé par des classes d’exposition X (Européennes) ou des classes d’environnement E (belges).
 

Cet approche a été concrétisé dans un tableau dans lequel l’aptitude spécifique à l’emploi est précisé pour chaque type de ciment (ou des combinaisons ciment - addition de type II).  A titre d’exemple, nous avons repris ci-dessous un extrait du tableau valable pour le béton armé et précontraint quand on utilise des classes d’environnement (classes E, le standard en Belgique).  Des tableaux similaires existent pour le béton non-armé et pour les classes X.  Plusieurs situations sont possibles:

  • toutes les classes d’environnement sont admises (“ok” partout dans la colonne)
  • certaines classes d’environnement sont exclues (cases en orange)
  • l’utilisation dans certaines classes d’environnement est admise à condition que la composition du ciment réponde à certains critères (une partie des “lettres rouges” font référence à des notes explicatives)
  • les règles d’utilisation pour certaines classes d’environnement sont devenues plus sévères au niveau de la composition du béton. Il s’agit plus particulièrement d’une augmentation du dosage en ciment (une partie des “lettres rouges” font référence à des notes explicatives)

 

tabel cement fr

 

Ce tableau peut être résumé comme suit pour nos ciments (pour l’application dans les situations avec des exigences supplémentaires il faut absolument vérifier les textes précises de la norme):

  • CEM I (tous types): apte à l’usage pour toutes les classes d’environnement
  • CEM II/A-LL 42,5 N: apte à l’usage pour EI, EE1 et EE2 et ensuite pour les autres classes moyennant une teneur en ciment augmentée
  • CEM II/B-M (S-V-LL) 32,5 N et 32,5 R: apte à l’usage pour EI, EE1 et EE2 (notre ciment répond eux exigences complémentaires au niveau composition) et ensuite pour EE3/ES2 moyennant une teneur en ciment augmentée (au moins 350 kg/m³)
  • CEM III/A 32,5 N-LH LA: apte à l’usage pour toutes les classes d’environnement
  • CEM III/A 42,5 N LA: apte à l’usage pour toutes les classes d’environnement
  • CEM III/B 42,5 N-LH/SR LA: apte à l’usage pour toutes les classes d’environnement moyennant (pour EE4 et ES4) une teneur en ciment augmentée (au moins 360 kg/m³)

 

Note importante: il faut noter que l’aptitude spécifique à l’emploi mentionnée pour les classes E et X sur le certificat BENOR d’un ciment ne fait référence qu’aux éléments liés au ciment et ne tient PAS compte des éventuelles exigences complémentaires au niveau de la composition du béton (celles-ci restent toujours d’application mais relèvent de la responsabilité du producteur de béton).